Stimulation magnétique transcranienne

Méthode mise au point en 1985 et consistant à stimuler le cerveau à l'aide d'électrodes placées à sa surface, électrodes induisant un champ magnétique puissant sur les régions situées en avant du cerveau et à gauche (préfrontales gauche). La répétition des séances semble avoir chez certains patients un effet antidépresseur.


Sourire  Plusieurs études menées en double aveugle (un groupe de patients soumis à un champ électrique, l'autre groupe soumis à rien) semblent avoir démontré l'efficacité de cette méthode qui est utilisée en neurologie et en psychiatrie. Les indications en psychiatrie sont sujettes à polémique (augmentation de la cognition, autisme, etc.). Dans le domaine neurologique, les indications sont plus sérieuses (liste non exhaustive) : Dépression
Sourire Maladie de Parkinson
Sourire Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
Sourire Schizophrénie


La stimulation magnétique transcrânienne consiste à appliquer à la surface du crâne des électrodes sur des zones spécifiques, électrodes générant des champs magnétiques de basse fréquence.

Utilisée au départ pour permettre différentes investigations neurologiques, cette méthode a été employée par la suite dans un but thérapeutique. Quelques crises d'épilepsie ont été décrites à la suite de l'utilisation de cette technique. Les antécédents de crise comitiale (épilepsie) sont une contre-indication à la stimulation magnétique transcrânienne.


Un champ magnétique contre la dépression

Mardi 20 février 2007

Pour vaincre les troubles dépressifs, on connaît déjà les psychothérapies et les antidépresseurs. Et pour les cas les plus extrêmes (dépression mélancolique), on peut même parfois faire appel à l'électro-convulsivothérapie (les fameux électrochocs). Une nouvelle technique pourrait bien révolutionner cette approche : la stimulation électromagnétique trans-crânienne (SMT).

Le principe reprend celui des électrochocs : l'activation spécifique de certaines zones du cerveau. Car le procédé est totalement non-invasif : on pose des bobines métalliques sur le crâne et on fait passer un courant dedans pour créer un champ magnétique. On peut ainsi activer à distance certaines zones cérébrales. Certes, ce procédé est encore expérimental, et demande des ajustements. Ainsi, les chercheurs doivent encore mettre au point les bonnes valeurs de champs magnétiques et préciser les zones du cerveau à stimuler. Les premiers essais sur des patients dépressifs ont montré une amélioration de l'humeur dans les deux semaines suivant le traitement.

En revanche, il faut souligner que le procédé n'entraîne pas de convulsions et ne nécessite pas d'anesthésie. Néanmoins, il comporte des effets secondaires chez certains, notamment des maux de tête. Des études plus poussées sont donc nécessaires avant de savoir si cette nouvelle arme contre la dépression est réellement révolutionnaire...

Sources : Communiqué de la Mayoclinic, 2006.
J Clin Psychiatry, décembre 2006 ; vol. 67 : p. 1870-1876

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site